preloader

Comment contrôler l'inflammation par la thérapie au laser

Introduction au processus inflammatoire

La thérapie laser assure une importante régulation du processus d’inflammation. Pour comprendre ce qui se passe au niveau macroscopique, il est essentiel de comprendre le processus qui a lieu au niveau microscopique, ainsi que la façon dont la thérapie laser interagit tout au long de ce processus.

Le processus inflammatoire est un mécanisme de défense du corps qui vise à prévenir toute blessure ou infection plus graves. Un problème peut survenir lorsque les différentes phases de l’inflammation ne sont pas contrôlées de façon appropriée, l’inflammation devenant alors récurrente ou chronique.

Dans l’inflammation aiguë, une réponse vasculaire survient, avec une vasoconstriction de quelques secondes, suivie d’une vasodilatation qui fait suite à l’hypoxie produite. Celle-ci peut durer environ 24 à 72 heures. Les plaquettes adhèrent et s’agrègent, libérant des facteurs qui aident à la cicatrisation ultérieure, créant un caillot de fibrine.

La réponse cellulaire est engendrée par un phénomène de chimiotactisme, la dégranulation des neutrophiles et l’activation des macrophages étant fondamentales1.

Les macrophages jouent un rôle clé dans l’épithélialisation et la cicatrisation des tissus. Dans certaines études, il a été constaté que chez les cobayes appauvris en macrophages, les processus de cicatrisation ultérieurs n’ont pas eu lieu.

En effet, les macrophages libèrent de grandes quantités de facteurs de croissance liés à l’angiogenèse (VEGF), à la différenciation des différentes lignées cellulaires (FGF, TGF-β) et au débridement de la plaie. C’est pour toutes ces raisons que les macrophages sont nécessaires dans cette phase. Dans une étude, une augmentation des macrophages a été constatée dans cette phase, par rapport au groupe témoin.

Guérison d'inflammation par la thérapie au laser

La thérapie laser permet d’assurer une régulation de l’ensemble de ce processus, permettant de contrôler la phase aiguë de l’inflammation, essentielle aux phases ultérieures de la réparation tissulaire.

En outre, avec l’application de la thérapie laser, une diminution des prostaglandines est constatée, ainsi qu’une réduction de l’expression de l’ARNm de COX-22, ainsi que de certaines interleukines liées à l’inflammation, telles qu’IL-1β3, TNF-α et IL-6.

Lors de la phase proliférative ou fibroblastique (qui peut durer entre 4 et 15 jours), une prolifération des fibroblastes se produit (augmentant grâce à la stimulation des macrophages qui a lieu lors de la phase précédente). La quantité de myofibroblastes diffère également. De plus, l’angiogenèse a lieu lors de cette phase, à la suite de la libération du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF).

La vasodilatation est maintenue, grâce à l’oxyde nitrique et à l’angiogenèse susmentionnée. Tout cela est maintenu jusqu’à la restauration d’un apport adéquat en oxygène au niveau de la zone de la blessure. La dernière phase, le remodelage, peut durer jusqu’à deux ans. Grâce à la thérapie laser, cette phase est accélérée, obtenant un tissu plus solide et plus fonctionnel sur le plan biomécanique.

La thérapie laser aide donc à contrôler l’ensemble du processus d’inflammation, un point fondamental pour obtenir l’effet analgésique et biostimulant des différents tissus4. Afin de réguler ce processus, DoctorVet s’appuie sur un protocole spécifique, qui peut être associé à d’autres protocoles préétablis.

BIBLIOGRAPHIE
  1. Hosgood. Stages of wound healing and their clinical relevance. Vet.clin.small anim. 36, 667-285.2006
  2. Prianti et al. Low-level laser therapy (LLLT) reduces the COX-2 mRNA expression in both subplantar and total brain tissues in the model peripheral inflammation induced by administration of carrageenan. Lasers Med.Sci. 2014
  3. Fernandes et al. Effect of photobiomodulation on expression of IL-1beta in skeletal muscle following acute injury. Lasers Med. Sci. 28(3), 1043–1046 (2013)
  4. Kuffler et al. Photobiomodulation in promoting wound healing: a review. Regen.med. 2015.

Voir pour y croire! Prenez rendez-vous dès maintenant pour comprendre comment fonctionne DoctorVet!